mardi 20 mai 2014

Flowers in My Hair : petit look d'été à New York


La première fois que j’ai entendu la chanson Ho Hey de The Lumineers, j’ai eu un coup de cœur immédiat. Je me souviens, c’était dans une série tv américaine. Le titre a tout de suite rejoint ma playlist de favoris, tournant en boucle dans mon iPod. A l’époque, j’en étais toutefois restée à cette chanson, sans creuser plus et m’intéresser aux autres morceaux du groupe. Ce que j’ai regretté car si je l’avais fait j’aurais pu les voir en concert quand ils sont passés à Paris. Or, en live, je trouve les morceaux encore plus magiques. Mais non, je n’ai pas eu cette curiosité. Bref, presque un an plus tard, en novembre dernier, dans l’un des premiers épisodes de la série Reign (oui, mon iPod est principalement nourri par des chansons entendues dans des séries), nouveau coup de cœur. Et je découvre que c’est encore The Lumineers qui se cachent derrière ce crush musical, cette fois sur le titre Flowers in your hair. A la fin de l’épisode j’ai filé m’acheter la chanson. Et j’en ai profité pour shopper l’album entier. A l’aveuglette. Ce que je ne regrette pas.


J’aime cette pop folk, son air de famille avec Dylan mais en plus moderne. Ca ne casse certes pas trois pattes à un canard mais ça met de bonne humeur. Et ça me donne invariablement envie de chanter. J’aime les histoires racontées dans certains titres, comme Classy Girl, et quand je ne comprends pas forcément où le chanteur veut en venir, c’est la musique qui emporte le morceau comme dans Big Parade. J’adore ainsi toutes les chansons de l’album. C’est rare mais je trouve qu’il n’y a rien à jeter. Même si Ho Hey et Flowers in Your Hair restent mes deux chouchoutes. Celles qui me font chanter à tue-tête ou danser toute seule (même dans la rue). Et pourquoi je vous en parle maintenant ? Après tout, ça fait un bout de temps que l’album a rejoint mes favoris. Parce que de nature obsessive, quand j’ai quelque chose dans la tête, difficile de l’en déloger. Cette fois, dans ma tête, c’était les jolies mélodies du groupe et les paroles des chansons. Elles sont toutes simples mais elles te restent longtemps en mémoire. Je ne me lasse ainsi pas de fredonner Ho Hey et notamment le couplet :

« I don’t think your right for him,
Think of what it might have been if you,
Took a bus to Chinatown,
I’d be standing on Canal
And Bowery,
You’d be standing next to me”.


A force de répéter ces vers, j’ai d’ailleurs fini par me demander ce que le croisement de Canal and Bowery (deux rues new yorkaises) avait de si spécial. Surtout que je me souvenais de Canal Street de mon premier séjour dans la grosse pomme et la rue ne m’avait pas spécialement marquée de façon positive (c’est la grande rue de Chinatown et j’avais détesté Chinatown). Je ne me souvenais en revanche pas de Bowery. Le nom de la rue me parle car c’est une rue à la fois mythique et très tendance du Lower East Side. Mais aucun souvenir d’y être passée. Je me suis donc promis de tirer ça au clair un jour. C’était il y a déjà un bout de temps. A l’époque, mon prochain voyage à New York (celui d’avril dernier) n’était pas du tout planifié. Mais je savais que j’y retournerais un jour, très proche (j’ai trop aimé cette ville pour en rester loin très longtemps). Et je me disais que quand ça arriverait, la prochaine fois que j’irais à New York, j’irais faire un tour du côté de Chinatown pour me tenir entre Canal et Bowery. Ce que j’ai fait. Et en bonne fan (hystérique), j’avais des fleurs dans mes cheveux.

Oui, parce que pour couronner le tout, la chanson Flowers in Your Hair (et la série Reign) m’a fait développer une obsession pour les headbands à fleurs. Pas ceux avec les grosses fleurs, hein, comme les grosses couronnes qu’on peut voir portées par certaines stars. Je peux trouver ça joli sur les autres mais dans la vraie vie c’est un peu too much et difficile à assumer. Et sur moi, c’est carrément ridicule. Non, juste des petites fleurs, mignonnes et portables. Sauf qu’en France, la mode n’est pas vraiment aux fleurs dans les cheveux. J’ai tout de même trouvé un joli headband de fleurs roses chez Claire’s juste au moment d’Halloween (je cherchais des accessoires horrifiques, je suis repartie avec des fleurs). Malgré l’envie, je ne l’ai pas étrenné tout de suite. Le headband fleurs en plein hiver, mouais. Mais je n’ai pas manqué de l’emporter avec moi à New York et j’en ai évidemment paré ma chevelure le jour où on a décidé d’explorer le Lower East Side. Bon, en arrivant à ce fameux croisement, j'ai quand même été beaucoup déçue. Je m'imaginais un de ces spots new yorkais hyper romantiques. Mais pas du tout. C'est un gros carrefour qui marque l'entrée du Manhattan Bridge. Mouais. Pas forcément photogénique en plus. Et puis le chanteur du groupe (plutôt pas mal au demeurant, bon, dans le genre hipster) ne m'y attendait même pas. Quel scandale. Mais pour le principe, j'y ai tout de même immortalisé mon look.


On a eu de la chance, alors qu’on a eu très très froid (enfin surtout moi) pendant la plus grande partie du séjour, ce jour-là (notre premier jour), il faisait très beau. C’était limite l’été. J’ai ainsi pu sortir jambes nues sans problème. Encore une fois, j’ai voulu une tenue à la fois féminine et confortable, glamour mais casual, dans laquelle je me sente bien et jolie (qui a dit qu’il fallait souffrir pour être belle). J’ai donc fait de nouveau confiance à mon duo gagnant débardeur + jupe (mes nombreuses robes commencent d’ailleurs à être un peu jalouses). Le départ de ma tenue, la première pièce choisie et autour de laquelle j’ai construit le reste du look, c’est la jupe. Je l’adore cette petite jupe en dentelle crème. La coupe n’est pas moulante mais flatteuse et elle est pile de la bonne longueur (ni trop courte, donc je ne passe pas ma vie à la baisser de peur qu’on ne voit mes fesses, ni trop longue, avec mes petites jambes, la longueur genou par exemple ne me va pas). C’est une jupe H&M de la collection actuelle. Je l’ai achetée avec ma jupe noire à fleurs, que je vous ai déjà montrée deux fois, juste avant de partir pour Cuba.


Je l’ai associée à un débardeur noir Stradivarius que j’ai depuis des années et que j’aime beaucoup parce qu’il a le bon décolleté et un truc en plus. Il a plusieurs fils noirs de longueurs différentes et ornés de perles métalliques argentées qui partent d’une bretelle à l’autre. En fait, ça fait comme un collier intégré. Par-dessus, j’ai enfilé un gilet à manches courtes New Look. Il vient d’une ancienne collectionne mais ils les ressortent souvent. Il est super pratique et, en été, je l’ai toujours dans mon sac car il permet de se couvrir les épaules quand il fait un peu frais mais pas encore trop chaud pour mettre des manches longues. Enfin, j’ai complété ma tenue avec mes slippers bouche H & M achetés l’été dernier. J’adore ces slippers noirs avec leur bouche rouge en strass, je trouve qu’ils conviennent parfaitement à la beauty addict que je suis. Et ils sont confortables (ce qui n’est pas toujours le cas quand tu paies tes chaussures 15 €). J'ai accessoirisé le tout avec mon bracelet Hipanema très estival et mon sac rouge chouchou en cuir sans marque acheté dans une boutique de créateurs en bas de chez moi (qui ne va pas forcément avec le reste de la tenue mais c'était le format le plus pratique pour New York et je n'allais pas partir avec plusieurs sacs à main). Une petite tenue toute simple en somme mais très sympa je trouve. Et mon histoire avec The Lumineers n’est pas finie. Elle va même connaître un super happy ending puisque je m’envole mi juillet vers Lisbonne pour les voir jouer dans un festival. Evidemment, ce jour-là, j’aurai des fleurs dans mes cheveux.


Headband à fleurs : Claire's
Débardeur : Stradivarius (ancienne collection)
Gilet manche courte : New Look (ancienne collection)
Jupe crème : H&M collection actuelle
Slippers : H&M collection été 2013
Bracelet : Hipanema
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Super sympa ce look!
    Deltreylicious
    http://blackbeauty-mode-tendance.eklablog.com

    RépondreSupprimer