dimanche 8 mars 2015

Je garde, je jette ? Le bilan beauté de janvier 2015


Oui, tu as bien lu, le bilan cosmétique de janvier. Oui, je sais, on est le 8 mars, je suis grave à la ramasse. Mais entre le boulot et la préparation du futur roadtrip aux Etats-Unis, je n’ai pas vraiment eu le temps de passer par ici. D’ailleurs, si j’étais raisonnable, en ce moment je ne serais pas en train d’écrire ici mais de bosser (oui, un dimanche, les week-ends n’existent plus pour moi, c’est la rançon des futures vacances) ou de chercher des hébergements (mais besoin d’une pause). En fait, j’ai toujours une bonne raison de remettre ma prochaine note à plus tard. Et voilà comment le mois de février s’est envolé sans que je passe par ici. Mais ça fait quelques jours que le clavier me démangeait donc me revoilà. En plus, ma boîte à produits terminés déborde donc il est grand temps de se pencher sur le sujet pour pouvoir la vider.


Alors ce n’est pas parce que je n’écris plus par ici que j’ai arrêté de consommer du produit de beauté. Pour le mois de janvier, j’ai ainsi réussi à éliminer 7 produits de ma salle de bains. Ok, j’ai peut-être encore un peu triché avec deux victimes de la conjonctivite infernale mais le résultat est là. Et pour ces sept cosmétiques tombés au combat, la question traditionnelle se pose une nouvelle fois : je garde ou je jette ? Ou plutôt je rachète ou pas ?


Smart Liner, Sephora
OUI
Je pensais ma conjonctivite (voir épisode précédent) en bonne voie de guérison, mais j’ai eu une mini rechute en janvier. Il faut dire que j’étais censée ne plus me maquiller et si j’avais bien renoncé au mascara, je continuais à mettre du liner. Je m’étais dit que comme je n’avais pas utilisé ces liners pendant ma « crise », ils ne pouvaient être contaminés. J’avais peut-être tort. Bref, quand ça a recommencé à me gratter, même s’ils étaient encore fringants, j’ai préféré sacrifier mes deux derniers liners entamés, dont celui-ci. Ca m’a un peu fait mal pour celui-ci car je ne l’ai pas utilisé longtemps mais mes yeux avant tout. Je l’aimais bien pourtant. Certes, ça forme un peu bizarre demandait un certain coup de main. Mais une fois que je m’y suis habituée, j’arrivais effectivement à faire un beau trait de liner plutôt facilement. Et j’aimais bien sa couleur, ultra back. Souvent, le noir des liners est un peu éteint et délavé. Celui-ci était bien noir. Le seul point négatif, c’est son bouchon triangulaire. Je n’arrivais jamais à retrouver le bon sens pour le fermer et tâtonnais donc chaque matin, perdant ainsi un temps précieux quand on est à la bourre (ce qui est toujours mon cas). Oui, c’est un détail mais qui m’embêtait à chaque fois que je l’utilisais.


Liner Feutre, Miss Den
OUI
Alors je n’avais j’avais testé la marque Miss Den avant lui. Ok, j’avais peut-être un a priori car elle est très petit prix. Ce liner a donc été une très jolie surprise. Il a été parfait et, avec lui, c’est la première fois que j’ai vraiment maîtrisé mon trait. C’est lui d’ailleurs qui m’a rendue accro aux feutres. Il est très vieux donc je ne sais pas s’il existe toujours mais il m’a donné une bonne leçon : ne pas faire ma beautysta snob.


Crème Mains et Ongles, Monoprix
OUI mais…
J’aimais bien cette crème. Elle est plutôt efficace, elle ne laisse pas les mains trop grasses et collantes et surtout j’adore son parfum. Vu que je parle avec les mains et que je passe donc mon temps à me les agiter sous le nez, il faut absolument que ma crème sente bon, sinon je passe mon temps à tourner de l’œil. En fait, mon seul point négatif (qui pour une personne normale n’en est pas un et est même un plus), c’est que le tube est trop grand. 100 ml c’est trop pour moi. Je mets très longtemps à finir mes crèmes pour les mains (parce qu’il y a des périodes où je n’en mets pas et aussi un peu parce que j’ai plusieurs tubes ouverts en même temps). J’ai donc mis des années à venir à bout de celle-là. Pour mon utilisation personnelle, je préfère donc les petits tubes, que je peux en plus glisser plus facilement dans mon sac sans que ça ne l’alourdisse. Mais ça n’enlève rien à ses qualités donc je vous la conseille sans hésiter. Les crèmes L’Occitane et Natura restent mes préférées, mais si vous cherchez un soin petit prix, celle-ci est très bien.


Midnight Recovery Concentrate, Kiehl’s
NON
C’est l’un des produits stars de Kiehl’s et il a une super réputation, à raison je pense. D’ailleurs, j’ai beaucoup de copines beauty addicts qui en sont fan et qui m’ont vanté son action. Au réveil, leur peau était repuplée et plus lumineuse. Mais sur moi, il n’a pas vraiment marché. Je n’ai pas constaté de différence avant/après. Ca ne veut pas dire que le soin est mauvais, juste qu’il ne correspond pas aux besoins de ma peau. C’est souvent ça avec les soins, ce n’est pas parce que ça marche sur toi que ça va marcher sur moi, et ce n’est pas parce qu’il n’est pas fait pour moi qu’il ne conviendra à personne. Il y a aussi autre chose : je crois que je n’accroche pas à la texture huile. Quand je n’en mets pas beaucoup (en gros quand j’en mets la dose recommandée), ma peau tiraille après. Et donc je vais en mettre plus, et là, ça laisse ma peau graisseuse. Certes, cette texture est à la mode mais je crois que je préfère une galénique plus classique.


Gel Actif Ventre Plat Intelligence Minceur, Dr Pierre Ricaud
NON
Comme à chaque fois que j’ai présenté un produit minceur par ici, ce « non » n’est pas relatif aux qualités du produit en lui-même mais au fait que les crèmes minceur, c’est vraiment pas pour moi. J’ai beau être motivée au début et me dire que je serais assidue, je n’arrive jamais à les appliquer quotidiennement sur le long terme. En gros après une semaine, je lâche et je n’en mets plus qu’une fois de temps en temps. Impossible d’en attendre un quelconque résultat dans ces conditions. Bon, les semaines où j’étais plus régulière, j’ai quand même constaté que mon ventre était effectivement plus plat. Mais je pense que c’est aussi dû au massage que l’application de la crème t’oblige à faire. Rien que pour cela, j’ai quand même bien envie d’en commencer une autre, même si je sais que je risque de l’abandonner aussitôt après. Hashtag irrécupérable.


3 Minute Reconstructor, Aussie
NON
Vous le savez, je n’ai pas forcément accroché avec Aussie. Chez moi, je n’ai pas constaté le résultat de fou dont les copines ont parlé. Mes cheveux étaient pareil avant la pose de ce masque « miracle » et après. Alors s’il marche pour vous, ne vous en privez pas mais moi je vais plutôt aller vers des produits qui me font de l’effet.


Crème Lavante Shampooing Prolongateur de Couleur, Intermède
OUI
Bon, je vais être très superficielle sur ce coup-là mais j’avoue la principale raison pour laquelle ce shampooing m’a attiré (et aussi pourquoi je l’ai bien aimé), c’est sa couleur. Il était rose bubble-gum, j’adore. Bon, il a d’autres qualités aussi : il lavait bien mes cheveux (ils n’étaient ni lourds ni gras après) et j’ai l’impression que mes couleurs dégorgeaient beaucoup moins avec lui. Mes cheveux blancs finissaient bien par réapparaître mais j’étais tranquille plus longtemps. Parce que souvent, je dégorge tellement dès le premier shampooing que les cheveux blancs réapparaissent tout de suite et que ma couleur se délave rapidement. J’ai l’impression que ce n’était pas le cas avec lui, donc ça vaut bien un « oui ».

Et voilà pour ce bilan de janvier. Je reviens très bientôt avec celui de février. Plus les vacances vont approcher, moins j’aurais de temps pour le blog, mais je vais essayer de ne plus disparaître un mois entier. En plus, dernièrement, j’avais envie de partager plein de choses avec vous. Ca me frustre de ne pas avoir le temps de passer plus souvent par ici.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 8 février 2015

Voyage : des conseils pour un roadtrip dans l'ouest américain ? (Los Angeles, San Francisco, Las Vegas et grands parcs)


L’année a à peine commencée que j’ai déjà disparu. Je sais, je sais, ce n’est pas sérieux tout ça. Je vous sentais déjà prêtes à lancer une alerte enlèvement. Je vous rassure, ce ne sera pas la peine. C’est facile de me trouver, je suis scotchée à mon ordi. Mais pas devant le blog donc, le (trop) de boulot m’empêche de passer par ici. Le temps me manque. Surtout que je suis sur un gros projet là. Genre la meuf importante, la businesswoman. Alors qu’en fait pas du tout. Je suis plutôt en train de planifier mon prochain (gros voyage). L’année dernière, l’occasion faisant le larron, j’ai eu la chance de partir souvent (trop m’ont dit certains proches mais peut-on voyager trop ? Je ne pense pas), loin et moins loin. Ca a été une année folle et inoubliable. Et aussi un peu fatigante (mais je ne me plains pas). Cette année, j’ai donc décidé d’adopter une stratégie différente : partir moins mais plus longtemps. En fait, je rêve depuis longtemps de me faire un roadtrip dans l’ouest américain et je me suis enfin décidée à sauter le pas, en convaincant Pandi et Panda de venir avec moi.

Roadtriiiiiiiiiiiiiiiiip !

Donc, voilà, je ne suis que joie et bonheur. Très bientôt je vais réaliser l’un de mes rêves de voyages après New York (bon, il m’en reste encore pas mal sur ma to do list). Mais je stresse aussi un peu. Car à voyage exceptionnel, programme exceptionnel. Vu le nombre de choses à faire et à voir (on va manger du kilomètre), on a décidé de partir un mois. Mais faut le panifier ce mois, difficile quand le temps manque. Donc je me suis dit que je vous demanderais bien vos petits conseils. Est-ce que c’est un voyage que vous avez déjà fait ? Est-ce que vous avez de bons souvenirs de choses à ne pas rater ? Des bons plans ou endroits tendance/sympas aussi pour dormir et manger ? Je pense qu’on va alterner trendy et économique pour le dodo et le miam miam, en revanche j’ai dit non au camping. Faut-il réserver ses chambres d’hôtel avant et donc avoir son programme millimétré ou y aller à moitié au pif, ce qui laisse plus de liberté ?


On a déjà à peu près notre itinéraire. Ce sera : Los Angeles/Palm Springs/Joshua Park/Grand Canyon/Page/Lac Powell/Antelope Canyon/Monument Valley/Moab/Arches/Canyonlands/Capitol Reef/Bryce Canyon/Zion/Las Vegas/Death Valley/Yosemite/la ghost town de Bodie/San Francisco/Monterey/Carme/Big Sur/Point Lobos/Santa Barbara/Los Angeles.

Oui, ça fait beaucoup. On hésitait à faire Sequoia Park mais on aura probablement pas le temps. Sacramento et sa vieille ville me disait bien aussi mais ça fait un gros détour. Et San Diego même si on m’en a dit beaucoup de bien est un peu loin. Pour la ghost town, je ne sais pas si c’est la mieux. Vous en avez fait des sympas ?

Beaucoup de blogueuses voyage ont fait des notes consacrées à leur propre roadtrip. Je pense que je peux y trouver pas mal d’adresses et de bons plans. D’ailleurs, je mets consciencieusement tous les liens d’articles sur le sujet en favoris (et ce depuis des années, vu que je rêve de ce voyage depuis longtemps). Le hic, c’est que je n’ai pas encore eu le temps de les lire. Mais je me disais que de votre côté, vous aviez aussi peut-être plein de bons conseils à nous donner.Et à mon retour, c'est moi qui vous ferait tout plein de notes sur le sujet (quand j'aurais le temps, il faudrait aussi que je vous débriefe mes derniers voyages car j'ai fait pas mal de belles découvertes).


Gniiiiiii, on va jouer les Thelma & Louise. J'adore. Mais avec un happy ending pour nous. Je n'avais jamais fait attention à la catch phrase du film mais j'adore ! Tout ça m'a d'ailleurs donné envie de revoir ce magnifique long métrage qui était l'un de mes films fétiches quand j'étais plus jeune.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 25 janvier 2015

Mes petits baumes pour les lèvres chouchous


Il s’est fait attendre mais ça y est le froid est là, et bien là. Et ma peau n’apprécie pas du tout cet hiver tardif. Depuis une semaine, je tiraille de partout et les traditionnelles zones de sécheresse qui apparaissent chaque année sont de retour. Résultat, je me tartine de crème. Au diable la paresse, mes jambes ayant viré crocodile, je ne zappe plus min lait corps. Quant aux mains, n’en parlons pas, ma crème et moi on a quasi fusionné. Parce que ça fait mal. Mes mimines crient en effet à l’aide après chaque lavage. Mais le pire, je crois que ce sont les lèvres. J’ai toujours les lèvres un peu sèches mais là, elles morflent. Parce qu’elles sont dépourvues de film hydrolipidique – la barrière composée d’eau et de gras qui protège la peau des agressions extérieures mais empêche aussi l’évaporation de l’eau et donc la déshydratation -, les lèvres sont naturellement plus fragiles. Incapables de se défendre contre le froid, c’est donc la zone qui souffre le plus de l’hiver.


Pour ne rien arranger, en ce moment, comme je ne peux pas me maquiller les yeux (ou à peine), je compense en misant tout sur la bouche avec des rouges à lèvres ultra pigmentés, souvent mats (je suis dans une phase mate). Et s’ils ne sont pas à proprement parlé asséchants - leurs formules ayant été grandement améliorées -, quand j’en porte plusieurs jours de suite, le soir, mes lèvres me rappellent à l’ordre. Plus que jamais, mes baumes à lèvres sont donc mes meilleurs amis. J’ai toujours été accro aux baumes à lèvres. Toutefois, depuis quelques temps, mes habitudes ont un peu changé. Moi qui ne jurais que par les petits pots et détestais les sticks, j’en suis revenue. Les pots n’étant pas hyper hygiéniques quand même, durant la journée, j’ai désormais rejoint la team stick. Et puis surtout je suis beaucoup moins collectionneuse. Avant, dans mon sac, j’aurais pu ouvrir un Sephora uniquement dédié aux baumes à lèvres tellement j’en accumulais. Désormais, je n’en ai plus que deux. Mais ils ne me quittent plus tant je les aime. Alors, même si ce ne sont absolument pas des nouveautés, je me suis dit qu’ils méritaient que je vous en parle.


Mon premier chouchou est le Stick Lèvres Ultra Riche Beurre de Karité de L’Occitane en Provence. Vous le savez, la gamme au karité est ma gamme préférée chez L’Occitane. Je suis complètement addict à son parfum mais surtout je la trouve ultra efficace. Enrichie en beurre de karité, elle est très très nourrissante (sans être collante). C’est une des gammes que je conseillerais sans une once d’hésitation. Et pas un produit en particulier d’ailleurs, tous les produits sont top. Mais aujourd’hui, on va parler de ce baume à lèvres. Lui et moi, on a une drôle d’histoire. En mars dernier, dans l’avion qui m’emmenait vers Cuba, mes lèvres ont commencé à tirailler. Merci, l’effet de la clim. Je me suis donc mise à fouiller mon sac à la recherche de mon baume à lèvres (qui est quand même l’un des indispensables d’un voyage en avion). Mais dans mon sac, point de baume (il faut toujours que j’oublie quelque chose quand je pars en voyage). Panique à bord car mes lèvres commençaient à bien me faire mal. Désespérée, les lèvres en feu, à l’escale à Madrid, j’ai donc filé au duty free. Dans l’absolu, ça me saoulait un peu d’avoir à shopper un baume à lèvres alors que j’en avais des dizaines à la maison, mais je n’avais pas le choix. Pour essayer de voir le verre à moitié plein, j’ai décidé d’opter pour un produit que je n’avais pas en stock, pour tester quelque chose de nouveau. Mais en même temps, je ne voulais pas prendre n’importe quoi, parce que je voulais quelque chose d’efficace. Mes lèvres étaient dans un tel état que je ne pouvais me permettre de me rater. Finalement, étant déjà totalement fan de la crème mains et du lait corps karité, j’ai finalement choisi le stick lèvres de la gamme. Et j’ai eu raison, il ne m’a absolument pas déçue. 


Aussitôt appliqué, mes lèvres allaient mieux et ne tiraillaient plus. Il a ensuite parfaitement combattu le dessèchement dû à la clim de l’avion pendant le reste du voyage. Et depuis, il ne m’a pas quitté. Son efficacité lui a garanti une vraie fidélité de ma part. Et je l’apprécie encore plus depuis que l’hiver est revenu car il soulage vraiment mes lèvres. Il les hydrate et les nourrit parfaitement, mettant fin aux tiraillements qui font mal. Mais il les répare aussi. Je sens vraiment une différence – et assez rapidement – sur les petits bobos dus au froid ou aux mordillements. Il a également un effet protecteur. Au début, j’étais un peu déçue parce que son parfum n’est pas le même que celui de la crème mains ou du lait corps – ce n’est pas le parfum que j’adore tant. Mais finalement, ce n’est pas plus mal. Il sent quand même très bon mais c’est une odeur vraiment très légère, qui n’est pas omniprésente et ne dérange donc pas. Sa texture légèrement différente des autres baumes à lèvres peut aussi perturber. C’est une texture un peu façon cire et parfois granuleuse. En fait, c’est une texture de beurre mais en stick. Si j’ai été surprise au début, désormais, j’en suis fan. Parce qu’elle a beau être riche (et donc nourrissante et très efficace), elle reste agréable à porter. Elle n’est ni grasse ni collante. J’ai toujours pensé que les baumes en pot (parce qu’ils pouvaient se permettre une texture plus épaisse) étaient forcément plus efficaces que les sticks. Mais ce stick là vaut tous les pots je trouve. Bref, ce baume est parfait et il est devenu un indispensable pour moi. C’est mon meilleur allié pour survivre à l’hiver et je vous le recommande sans hésiter. Le seul bémol finalement, c’est son packaging un peu fragile, comme tous ceux des sticks classiques.


Passons maintenant à mon deuxième chouchou, lui aussi énorme coup de cœur : le Baby Lips Cherry Me de Gemey-Maybelline. Oui, comme beaucoup, moi aussi j’ai craqué pour les Baby Lips. Il faut dire qu’avec leur packaging coloré très fun et l’énorme communication autour de leur lancement, ils se sont faits remarqués. Mais comme souvent quand il y a beaucoup de marketing derrière le lancement d’un produit, ils ont ensuite fait pas mal de déçues. Les Baby Lips ont été beaucoup encensés à leur sortie mais aussi beaucoup critiqués. Ce que je peux comprendre. Mais c’est dommage. En fait, on en attendait trop donc on a forcément été déçue. J’ai l’impression que, de plus en plus, en survendant leurs produits, les marques se tirent une balle dans le pied. On en attend alors l’impossible et quand il n’arrive pas – ben oui, il n’y a pas de miracle en cosmétique – le produit en prend ensuite pour son grade. Alors qu’il n’était pas forcément mauvais à la base. On lui a juste fait promettre un peu trop. C’est pourquoi j’essaie de plus en plus de faire abstraction du discours marketing qui survend un produit et provoque donc forcément de la déception pour ne le juger que sur sa vraie valeur. Je ne m’attends pas à ce qu’une crème anti rides fasse disparaître complètement mes ridules (une fois que la ride est là elle est là) ou qu’un mascara me fasse des cils aussi longs que de vrais faux-cils.


Pour ce baume, je n’en attendais pas non plus quelque chose de révolutionnaire. Je savais qu’il ne serait pas le baume le plus nourrissant sur la planète beauté. Car, pour moi, un baume coloré ne sera jamais aussi nourrissant qu’un baume classique. Je pense qu’il ne peuvent pas se permettre une texture aussi riche, pigments et gras ne devant pas faire bon ménage. Bref, je voulais juste un baume qui hydrate légèrement les lèvres tout en les colorant et c’est ce qu’il fait. Il le fait même très bien. Personnellement je l’adore. Je trouve qu’il est parfait et fait du très bon boulot. Certes, si tu as les lèvres très sèches, il ne sera pas suffisant. Mais il fallait s’y attendre. Comme je l’ai dit, il n’y a pas de miracle et si tu as les lèvres abîmées, il te faut aller vers de vrais baumes bien costauds (et formulés spécialement pour ça). Mais pour un usage quotidien, pour hydrater et protéger les lèvres, ce Baby Lips fait parfaitement son job. Il soulage même quand ça tiraille juste un peu. Et il le fait tout en embellissant les lèvres. Il dépose ainsi une jolie couleur cerise sur les lèvres. Sur moi, ça fait un petit effet bouche mordue que j’aime beaucoup. Il m’a d’ailleurs valu quelques compliments sur mon rouge à lèvres. Et non, c’est un baume perdu :). En plus de son action soin, je suis donc totalement satisfaite de son action maquillage. Après, c’est très personnel. Cette couleur me va bien à moi, mais ne va pas forcément à tout le monde. Cela dépend de la carnation et de la couleur des lèvres. D’ailleurs, si j’adore ce Cherry Me, je n’ai pas du tout accroché avec les deux autres teintes de la gamme originale car, elles, ne me vont pas. Mais là encore, ce ne sera pas vrai pour tout le monde. A chacune de trouver sa teinte finalement.


Quoiqu’il en soit, ce Cherry Me là, je le chéris grave. Il est le parfait compromis entre soin et maquillage et je le dégaine à chaque fois que mes lèvres me font sentir qu’elles ont besoin d’hydratation mais que je n’ai pas envie de me balader bouche nue. Oui, parce que même quand mes lèvres ne sont pas au top de leur forme, j’ai du mal à renoncer au rouge à lèvres. Déjà, sans rouge à lèvres, j’ai l’impression d’avoir mauvaise mine (en gros, j’ai l’air d’un zombie). Ce baume est donc ma petite touche éclat. Et puis, je trouve qu’avoir les lèvres nues quand t’es maquillée du reste du visage, ça fait quand même bizarre. Alors, hop, je dégaine ce baume. Et comme côté maquillage, il n’a rien à envier aux vrais rouges au fini satiné ou transparent, il parfait à merveille mon beauty look. Mais si je l’aime autant, c’est aussi parce que j’adore son odeur gourmande. Il sent trop bon la cerise. J’avoue, je suis accro à son parfum totalement réussi. Disons que c’est un peu la cerise sur un gâteau déjà très sympa.

Et vous, quels sont vos baumes à lèvres préférés ?

Rendez-vous sur Hellocoton !