mercredi 28 mai 2014

Le cas de l’eyeliner coloré avec le maquillage Laura Mercier


On a toutes nos petites marottes beauté, nos habitudes maquillage dont on a du mal à se défaire. Moi, en particulier, je suis du genre routinière en matière de make-up (certains diraient ennuyeuse, j’en conviens). Je suis une fille à aplat et à mono couleur. Ca, je pense qu’en 4 ans de blog, vous l’aurez deviné. C’est peut-être mon côté paresseuse. Un manque d’imagination parfois. De patience aussi (parce que pourquoi faire compliqué en travaillant plusieurs couleurs alors qu’avec une teinte on a souvent un maquillage très joli). Mais le monochrome n’est pas ma seule faiblesse. Longtemps, j’ai aussi été une habituée du noir en ras de cil. Cétait bien plus qu’une habitude d’ailleurs, plutôt une addiction. Il me fallait avoir le regard cerclé de noir, quelle que soit la couleur que je portais. Même avec un smoky eye bien black, je rajoutais du khôl en ras de cil. 


J’emploie le passé car j’ai réussi à me soigner… un peu. En journée par exemple, si je continue à me crayonner la paupière supérieure, je laisse de plus en plus souvent ma paupière inférieure vierge. Marre du noir qui bave et qui me donne l’air fatigué au bout de 5 minutes. Je n’ai plus l’âge. Avec un ras de cil vierge, je me trouve plus fraîche (même si d’autres trouvent, eux, que mon look n’est pas fini). Et puis surtout, gros gros pas (vers la guérison), depuis plusieurs années, j’ai appris à aimer les crayons de couleur sur moi. Pendant longtemps, j’ai collectionné les crayons pour les yeux de toutes les teintes mais je ne les utilisais jamais. Je ne savais pas quoi en faire. Et puis finalement, un peu d’estompage et je me retrouvais avec un résultat pas mal. Ce maquillage assez facile à faire est rapidement devenu un de mes basiques. Et puis s’est posé la question de l’eyeliner, très tendance depuis quelques saisons. Je ne l’avais jusqu’ici adopté qu’en noir mais je me suis dit que je passais peut-être à côté de quelque chose en me refusant la couleur, comme avec les crayons.
 

Surtout que de plus en plus de marques se lancent dans les eyeliners colorés et chez certaines, on trouve même de très très jolies choses. Les Eyeliners Crème de Laura Mercier me faisaient ainsi de plus en plus de l’œil. Il y a peu, ils ont notamment sorti un bleu canard à tomber, que j’ai mais que je n’ai jamais osé dégainer. Finalement, je me suis décidée à me jeter à l’eau avec la nouveauté de la collection printemps de la marque : la teinte Graphite. Je me suis dit que le pari était moins risqué avec ce gris. Ce n’est pas du noir mais ce n’est pas vraiment de la couleur, c’est différent et décalé mais pas non plus trop voyant et punchy. Comme je voulais un look assez sobre, j’ai associé cet eyeliner avec un autre produit de la collection printemps de Laura Mercier, la palette Renaissance, qui propose des tons assez neutres. Je me suis dit qu’avec un eyeliner coloré, même un gris, mieux valait ne pas en faire trop pour le reste du maquillage.

Sans flash
Avec flash

La palette Renaissance de la collection Laura Mercier est composée de deux blushs (dont je ne vous ai pas fait les swatchs car je ne les ai pas testés) : Blushing et Awakening, l’un dans les tons chauds (brun orangé), l’autre dans les tons froids (rosé). Elle nous offre également quatre fards à paupières dans des tons neutres assez doux : le doré Angelic, le cuivré Pure Glow, le doré Innocence et le taupe Grace (alors c’est très mal mais je ne me rappelle plus quel doré est où, ils sont assez proche niveau teinte mais ont tout de même une petite différence qui ressort moins en photo). Les quatre fards ont des finis satinés. J’ai également rajouté sur le swatch, l’Eyeliner Crème Graphite qui une fois appliqué s’est avéré un peu plus surprenant et original qu’il n’y paraissait. De premier abord, on le voit en effet comme un gris profond mais quand la lumière se dépose sur lui, il se teinte de vert (et vire presque totalement au vert sous une forte luminosité). Moi qui voulais tester un eyeliner coloré, j’ai été servie et on était finalement loin du choix sobre et safe que je pensais faire.


J’ai donc finalement bien fait de faire un maquillage assez simple. J’ai d’abord appliqué le fard doré Innocence sur la paupière mobile puis utilisé le fard taupe Grace dans le creux de la paupière pour apporter un peu d’intensité et de profondeur. Mais j’ai peut-être un peu trop estompé car il ne se voit finalement pas beaucoup (ou du tout). Décidément, je suis vraiment mauvaise pour faire des bananes. J’ai ensuite fait un trait de liner au ras des cils supérieurs avec le Graphite. Mais là, je n’étais pas hyper satisfaite du résultat. Ce n’était pas moi. Je me suis dit que ça manquait peut-être d’intensité. J’ai donc souligné cette fois mon ras de cil inférieur avec l’eyeliner. Mais là encore, je n’ai pas été convaincue. Le résultat pouvait être considéré comme sympa mais sur moi, je trouvais que ça ne collait pas. En fait, je ne suis pas sûre d’être faite pour l’eyeliner coloré. Ou alors seulement pour certaines couleurs : les très foncées presque noires. Ce gris vert, je pense que ce n’est pas moi.


Pourtant la couleur est très sympathique et originale. Objectivement, le fait qu’elle oscille entre le vert et le gris selon la luminosité fait tout son charme. Mais je trouve que la teinte ne me va pas. Peut-être est-ce seulement une question d’habitude. C’est trop coloré, on est trop loin du noir donc ce n’est pas qu’elle n’est pas flatteuse, c’est que je ne me reconnais pas. Les vieilles habitudes ont la vie dure. Mais ça m’a tout de même donné envie d’explorer un peu plus cette gamme d’eyeliners crème qui sont vraiment très qualitatifs. Regarde moi ce super trait que j’ai fait. En général, je me plante toujours sur un œil mais là je suis plutôt fière de moi et de mes virgules. Au début, j’avais un peu peur car la formule est bien crémeuse mais avec le bon pinceau, la texture est assez facile à maîtriser. Quant à la palette, les teintes sont très jolies, même si là encore on n’est pas dans mes tons fétiches. Mais je reconnais que pour un maquillage quotidien, ce sont de bons basiques qui sauront se rendre indispensables. Surtout qu’ils sont eux aussi de très bonne qualité, faciles à travailler et avec une très bonne pigmentation (ce qui n’est pas toujours le cas pour des fards neutres et clairs).


Bref, j’ai été un peu bousculée dans mes habitudes avec cette collection Renaissance de Laura Mercier qui associe un eyeliner de couleur et des fards neutres. On est loin de mon duo fétiche fard flashy avec ras de cil bien noir. Une collection pas faite pour moi finalement, bien que très belle. En revanche, la collection estivale de la marque m’a touchée en plein cœur. Je vous en reparle bientôt car il y a de très jolies choses et un véritable coup de cœur.
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Perso je trouve que ça te va bien, je suis fan :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est vraiment très joli, ça fait ressortir tes yeux!
    Lara, http://www.labeautedugeste.wordpress.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la force de l'habitude aussi, j'aime tellement le noir que j'ai du mal à aller voir ailleurs.

      Supprimer
  3. Je n'aime pas trop la couleur, trop vert :/ pourtant ça semble gris dans le pot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, dans le pot, comme la matière est bien compacte, il semble plus foncé donc gris. Mais quand on l'applique, la texture se dilue et le vert ressort. Surprise...

      Supprimer