lundi 17 décembre 2012

Rouge à lèvres Autumn Leaves de Nars : la jolie surprise de l'automne



Aujourd’hui, petite pause dans notre exploration des nouveautés beauté de noël pour te parler d’une de mes très bonnes surprises maquillage de l’automne. Comme tu le sais, j’aime beaucoup le maquillage Nars. Mais quand j’ai vu les nouveautés lèvres dans la collection automne, sortie à la rentrée, j’ai pris peur. Tendance oblige, ce n’était que des couleurs foncées. On ne reviendra pas sur le fait que je ne suis pas faite pour ça. Mais surtout c’était pas des foncés dans les prunes/aubergines (teintes que j’aurais bien aimé aimer en fait, s’il ne devait en rester qu’une, ce serait celles-là). Non, on était plutôt dans du brun et du marron.


Et tu sais qu’il suffit que je vois du maquillage marron pour que je parte en courant. Sur les yeux, j’ai réussi à m’y faire mais sur les lèvres, no way. Ce n’est pas que c’est moche, c’est que ça ne ma va pas. Là encore tout est une question de peau. Et sur ma peau blanchâtre tendance rosée, même si je me permets du orange de temps en temps, ce sont forcément les teintes froides qui me vont le mieux. En tout cas en plein milieu de l’hiver quand mon teint est en train de virer lavabo. Bref, même si elles m’attendaient, j’ai longtemps délaissé ces nouveautés. Et puis un jour, je n’avais rien à me mettre sur les lèvres et j’ai décidé de tenter le coup avec le rouge à lèvres, qui semblait être le moins sombre de tous (le gloss ou le crayon, eux, c’est pas possible).


 Il s’agit du rouge à lèvres Autumn Leaves de Nars. Et il a été ma très bonne surprise de l’automne. J’avais peur qu’il me teinte les lèvres de marron mais non. C’est un brun mais pas un brun marron finalement. La teinte du raisin n’est pas celle que tu obtiens sur les lèvres. D’ailleurs, cette teinte est assez étonnante. Pas indéfinissable mais changeante. C’est une des raisons pour lesquelles je vous en parle assez tard. J’ai eu le plus grand mal à prendre toutes ses nuances en photo (j’ai fini par laissé tomber). Car selon la luminosité mais aussi le nombre de couches appliquées, la couleur qui ressort n’est pas du tout la même.



A la base, je vois Autum Leaves comme un brun presque nude, en tout cas à une couche. Il colore les lèvres de brun mais discrètement. Disons qu’en fait il atténue plutôt leur couleur rosée pour un résultat nude. Mais ce n’est pas non plus un beige. Le nude beige, sur moi, je peux pas, c’est moche. Faut dire qu’avec les lèvres beiges, sans couleur quoi, j’ai un peu l’air d’une morte. Je ne vois pas l’intérêt. Là, il y a de la couleur, plus ou moins intense selon le nombre de couches mais bien présente. On a un joli maquillage des lèvres discret et bizarrement, même si ma carnation est rosée, très naturel.


En tout cas, à une couche, il est nude. Mais si tu superposes les couches, la couleur va s’affirmer un peu plus et là je le décrirais plutôt comme un brun rouille. Il porte finalement bien son nom, feuilles d’automne. Ce n’est pas un brun tirant vers le marron mais un brun avec de l’orange dedans. Bizarrement, jusqu’ici, tu m’aurais dit rouge à lèvres rouille, je t’aurais répondu non merci. Pourtant, celui-ci a su me séduire. Bien sûr, ce n’est pas la teinte qui me va le mieux, je continue à préférer les roses ou les rouges, mais cela donne un petit côté différent au maquillage. Et ça fait du bien de temps en temps de casser les habitudes. Il a un petit quelque chose quoi. Il a surtout un gros truc en plus.



Paradoxalement si à l’ombre ou à la lumière artificielle, c’est un rouge discret voire nude, au soleil sa couleur explose et passe presque du brun à l’orange. Limite flashy l’orange d’ailleurs comme on peut le voir sur les photos du raisin ou du rouge porté prises un jour où il faisait très beau. Quand on le voit comme ça, on a l’impression que c’est un orange pétant. Alors que non. S’il explose et devient un peu plus vitaminé quand il fait vraiment soleil (ce qui n’arrive pas vraiment beaucoup pendant l’hiver je te le concède), cela reste un brun discret la plupart du temps. D’ailleurs, en vrai, le raisin n’est pas orange pétant comme sur la première photo mais plus sombre. Je ne sais pas si j’ai été claire mais on pourrait résumer par il est plein de surprises et se fait changeant, passant du brun orangé nude au brun rouille ou au presque orange vitaminé. Et c’est ça qui fait son charme. On peut le moduler selon ses envies. Et finalement, même si c’est à la base une teinte d’hiver, que je porte régulièrement en ce moment, je pense que je continuerais à l’utiliser en été pour sa seconde personnalité.
Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. Réponses
    1. J'aurais pas parié dessus, pourtant, il a su me séduire.

      Supprimer
  2. Je préfère la deuxième !
    très joli

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le même en fait mais sous lumière différente. mais effectivement, sa couleur est tellement changeante que je comprends qu'on puisse croire que ce soit différents rouges.

      Supprimer